Presse

31/12/2014 (Sud-Ouest)

SO 31-12-2014 23cathedra SO 2014

Une association dédiée à la musique sacrée est créée à la cathédrale Saint-André de Bordeaux.

Rencontre avec Alexis Duffaure, maître de chapelle à la cathédrale, cofondateur de l’association Cathedra avec Jean-Baptiste Dupont, brillant organiste titulaire, concertiste international et grand défenseur de Max Reger, compositeur allemand un peu mal-aimé en France.

« Sud Ouest ». On vous connaît comme ténor du quatuor vocal Le Plisson, chef du Chœur voyageur, des Petits chanteurs de Bordeaux, du Chœur de filles de la maîtrise de Bordeaux, du grand Chœur du Conservatoire… Mais quel est le rôle d’un maître de chapelle d’une cathédrale au XXIe siècle ?Alexis Duffaure. La fonction elle-même n’a pas vraiment changé. Je suis chargé de toute la musique religieuse à la cathédrale, j’organise et mets en œuvre les offices. C’est la société qui a changé, les besoins ne sont plus les mêmes. On ne me demande pas de composer régulièrement pour les grands événements de la cathédrale (mais ça m’est déjà arrivé de le faire). Un maître de chapelle de nos jours a un double rôle, cultuel et culturel. C’est cette grande différence qui m’a toujours poussé à créer une association de musique sacrée.

Quel est son but ?Ce monument à l’histoire passionnante, classé deux fois au patrimoine mondial de l’Unesco, est le plus visité de la ville. En le dotant d’une vie musicale de qualité, nous souhaitons que les Bordelais se réapproprient leur cathédrale.

Nous avons donc créé Cathedra, association de musique sacrée à la cathédrale de Bordeaux, dont les objets sont l’organisation de concerts, la création et la diffusion de nouveaux répertoires, le développement des maîtrises d’enfants, les activités pédagogiques auprès des écoles et des jeunes, la valorisation et le rayonnement des orgues de la cathédrale. Et nous souhaitons bien sûr participer au rayonnement culturel de la ville de Bordeaux et de sa région.

Jusqu’à présent, à part en été avec le Festival international d’orgue, il y a moins de concerts à la cathédrale Saint-André que dans d’autres églises bordelaises. L’acoustique y est-elle adaptée à la musique de toutes les époques et à tous les effectifs ?En effet, la cathédrale est très grande. Elle contient environ 1 000 places assises, ce qui est souvent trop important pour la plupart des concerts bordelais. L’acoustique n’a pas très bonne réputation, mais tout dépend de l’endroit où sont installés les musiciens. Pour en avoir le cœur net, nous demanderons une étude acoustique de l’édifice, dès la fin des travaux intérieurs.

Mais il n’y a pas que la grande nef ! Dans le déambulatoire autour du chœur, se trouvent de très belles chapelles, très bien restaurées, qui ont chacune leurs particularités et des acoustiques bien plus généreuses. Elles peuvent accueillir des concerts plus intimistes avec des effectifs moins importants.

Nous proposerons bientôt une saison musicale d’une vingtaine de concerts, de mars à novembre 2015. Comme je vous le disais, nous voulons que les Bordelais redécouvrent et se réapproprient leur cathédrale.

Propos recueillis par François Clairant

contact : cathedra. fr

 

 

16/12/2014 (Sud-Ouest)

Le Plisson en concert…tôt
Difficile de choisir jeudi soir entre de très nombreux concerts alléchants, mais si on est libre l’après-midi, pas d’hésitation : il faut aller écouter Le Plisson car le quatuor vocal bordelais ne se produit pas si souvent que ça dans l’agglomération. Ses prestations en costume, consacrées à l’inépuisable répertoire polyphonique de la Renaissance, enthousiasment toujours les auditeurs par leur qualité musicale et leur humour : plisson ne rime-t-il pas avec polisson ? Les bons dictionnaires vous diront
que le mot ne désigne pas seulement un entremets…
Jeudi 18 de 14 h 30 à 15 h 30 au Rocher de Palmer à Cenon. 10 €. 05 56 86 85 94

Le Choeur voyageur à domicile
Journée chargée ce jeudi pour Alexis Duffaure. Le ténor du Plisson quittera pourpoint et haut de chausse pour reprendre le soir son rôle de chef du Choeur voyageur. Parmi tous les concerts de Noël, celui du jeune choeur né dans l’amphi de musicologie de l’Université de Bordeaux sera certainement le plus réjouissant par la variété de son programme de
toutes les époques, de tous les pays et de tous les styles, par sa qualité vocale et par l’enthousiasme communicatif des interprètes.

Attention, il y aura foule !
Ne serait-ce que tous ceux qui ont partagé des moments inoubliables en se joignant au choeur pour fêter son 10e anniversaire, en mai dernier sur la scène du Pin galant…
Jeudi 18 à 20 h 30 en l’abbatiale Sainte-Croix à Bordeaux à l’invitation de Mécénart. Entrée libre.
http://lechoeurvoyageur.fr/presse/soiree-chorale-norme

http://nma32.com/chroniques/2014-2/cathedrale-st-gervais-et-st-protais-de-lectoure-dimanche-3-aout

http://lechoeurvoyageur.fr/presse/nuits-musicales-invitation-au-voyage-musical
http://lechoeurvoyageur.fr/presse/lon-chantait
http://lechoeurvoyageur.fr/presse/choeur-voyageur-dix-ans-concerts
http://lechoeurvoyageur.fr/presse/ses-10-ans-choeur-voyageur-mis-paquet
http://lechoeurvoyageur.fr/presse/choeur-voyageur-fete-ses-dix-ans
http://lechoeurvoyageur.fr/presse/decennie-choeur
http://lechoeurvoyageur.fr/presse/invitation-laventure
http://lechoeurvoyageur.fr/presse/la-coral-resso-le-choeur-voyageur-omplen-la-purissima
http://lechoeurvoyageur.fr/presse/le-choeur-voyageur-actua-la-purissima
http://www.paysud.com/Valette-de-Montigny-de-l-interet-de-fouiller-dans-le-passe_a2082.html

24/03/2012 : Valette de Montigny: de l’intérêt de fouiller dans le passé

Le hasard qu’invoquait Alexis Duffaure, Maître de Chapelle de la Cathérale de Bordeaux,lors de la présentation de cette initiative dans le cadre du Festival des Festes Baroques a incontestablement bien fait les choses. Musiciens et chanteurs aussi. Combien eut-il été dommage de laisser encore dormir dans les cartons pendant des années ce Beatus vir qui timet, motet pour choeur à 5 voix, solistes et orchestre de celui qui fut maître de chapelle à Saint-Seurin au 18e siècle. Lors de la première en l’église Saint-Martin de Léognan, on a eu la joie et le plaisir de partager une renaissance bien méritée, de découvrir une composition fort agréable, remarquablement finalisée par Alexis Duffaure, lequel en a tiré le meilleur. Il a été aidé en cela par le talent des voix expertes desOrnements, et des instrumentistes des Caractères de Xavier-Julien Laferrière, un ensemble qui revisite cette musique baroque. En on aura pu mesurer la différence de style entre Couperin et Montigny. Bien que destinée aux églises, la musique de ce dernier s’affiche plus légère, rythmée, joyeuse. Mais il est vrai que la religion c’est aussi, et peut-être surtout, la joie de croire… On aura, en tout cas, écouté avec délices cet air de haute contre, ce gloria… A ne pas manquer!

Source : http://www.paysud.com/